FR

Filles du Cœur de Marie

Les Filles du Cœur de Marie (en latin : Filiae Cordis Mariae) sont une congrégation religieuse féminine de droit pontifical.

Filles du Cœur de Marie
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 18 septembre1790
par MgrGabriel Cortois de Pressigny
Approbation pontificale 18 juin1890
par Léon XIII
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
Spiritualité ignacienne
But Enseignement, engagement divers.
Structure et histoire
Fondation 2 février1791
Paris
Fondateur Pierre-Joseph de Clorivière & Adélaïde-Marie Champion de Cicé
Abréviation F.C.M
Liste des ordres religieux

A ne pas confondre avec une autre congrégation au nom similaire également fondée durant la Révolution Française, les Filles du Cœur de Marie Compatissant au pied de la Croix.[1]

. . . Filles du Cœur de Marie . . .

La congrégation est fondée par Pierre-Joseph de Clorivière (1735-1820) prêtre de la Compagnie de Jésus, avec Adélaïde-Marie Champion de Cicé (1749-1818) afin de préserver la vie religieuse en France, interdite à la suite du décret du par l’Assemblée constituante de 1789.

Clorivière pense à une institution où les religieuses se consacrent à Dieu par des vœux religieux, en vivant dans le monde sans habit religieux particulier, anticipant ainsi les instituts séculiers[2]. Ce projet est approuvé le 18 septembre1790 par MgrGabriel Cortois de Pressigny, évêque de Saint-Malo ; le 2 février1791 a lieu la première consécration[3].

Un accord verbal est donné par Pie VII le 19 janvier1801. L’institut obtient l’approbation du pape Pie IX le 24 avril1857 et ses constitutions religieuses sont définitivement approuvées par Léon XIII le 18 juin1890[4].

En 1967, deux instituts fusionnent avec elles.

  • Sœurs de Notre-Dame de la Providence de Blois (Loir-et-Cher). Congrégation de droit pontifical fondée à Blois par Adeline Gaudron (1806-1845) d’une communauté de filles du Cœur de Marie de Paris qui se sépare en 1859 pour devenir une congrégation autonome[5].
  • Petites sœurs de la Vierge Marie de Lyon (Rhône). Congrégation de droit diocésain fondé à Lyon par Sylvain Marie Giraud (1830-1885) supérieur général des Missionnaires de Notre-Dame de la Salette et Alexandrine Geoffray en religion Marie-Thérèse de Sainte-Chantal, sous le nom de filles de Notre-Dame Auxiliatrice de Lyon puis religieuses de La Salette de Lyon, elle adopte en 1951 le nom de petites sœurs de la Vierge Marie[6]. Le but de la congrégation était de prendre soin des ouvrières et de prier pour les âmes du purgatoire[7].

. . . Filles du Cœur de Marie . . .

Cet article est issu du site Web Wikipedia. L’article original peut être un peu raccourci ou modifié. Certains liens peuvent avoir été modifiés. Le texte est sous licence “Creative Commons – Attribution – Sharealike” [1] et une partie du texte peut également être sous licence selon les termes de la “GNU Free Documentation License” [2]. Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias. En utilisant ce site, vous acceptez nos pages Mentions légales . Liens Web : [1] [2]

. . . Filles du Cœur de Marie . . .

Back To Top