FR

Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours

Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours (The Lord of the Rings: The Two Towers) est un film américanonéo-zélandais réalisé par Peter Jackson, sorti en 2002. Il est adapté du deuxième tome (1954) du roman Le Seigneur des anneaux, de l’écrivainbritanniqueJ. R. R. Tolkien. Dans la trilogie cinématographique de Peter Jackson, qui reproduit la trilogie du roman, le film suit La Communauté de l’anneau et précède Le Retour du roi.

Vous lisez un « bon article ».

Pour les articles homonymes, voir Les Deux Tours (homonymie).

Le Seigneur des anneaux :
Les Deux Tours
Données clés
Titre original The Lord of the Rings: The Two Towers
Réalisation Peter Jackson
Scénario Peter Jackson
Fran Walsh
Philippa Boyens
Stephen Sinclair
Musique Howard Shore
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
WingNut Films
Pays d’origine États-Unis
Nouvelle-Zélande
Genre Fantasy
Durée 179 minutes
235 minutes (version longue)
Sortie 2002

Série Le Seigneur des anneaux

Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau
(2001)
Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi
(2003)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le scénario du film a été écrit par Peter Jackson, son épouse Fran Walsh et Philippa Boyens, mais a été modifié en cours de tournage sur de nombreux points, avec l’aide et les idées des interprètes, et notamment pour répondre aux critiques formulées par les fans sur les informations qui avaient filtré sur Internet[1]. Le tournage a eu lieu en Nouvelle-Zélande, entre les années 1999 et 2000[2].

L’histoire du film commence après la dissolution de la communauté de l’Anneau. Boromir est mort des mains du chef des Uruk-hai, Lurtz, en essayant de sauver les HobbitsMeriadoc Brandebouc et Peregrin Touque, qui ont été capturés. Aragorn, Gimli et Legolas poursuivent les Uruks afin de libérer leurs compagnons capturés, tandis que Frodon Sacquet et Samsagace Gamegie sont partis seuls pour le Mordor afin de détruire l’Anneau unique, à la Montagne du Destin.

Les Deux Tours est sorti le [3] et a reçu des critiques relativement positives ; il a été le film le plus rentable de l’année 2003, avec 924,7 millions de dollars de recettes au guichet[4]. Au cours de son seul premier jour de sortie, Les Deux Tours a rapporté 42 millions de dollars (26 millions aux États-Unis et 16 millions dans les autres pays), le double de La Communauté de l’anneau[5].

Sur les affiches et autres produits dérivés, Jackson a décidé d’utiliser les tours d’Orthanc et Barad-dûr, les deux tours du mal, bien que Tolkien n’ait jamais précisé desquelles il s’agissait. Dans une lettre adressée à Stanley Unwin, alors président de la maison d’édition qui publiait Le Seigneur des anneaux (George Allen & Unwin), Tolkien avait écrit que l’identité des tours restait ambiguë puisque le titre pouvait aussi bien faire référence à Orthanc et Barad-dûr (les deux tours en rapport avec l’ennemi), qu’à Minas Tirith et Barad-dûr (les deux tours les plus puissantes de chaque camp) ou à Orthanc et Cirith Ungol (les tours qui apparaissent dans les derniers passages des livres III et IV)[6].

. . . Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours . . .

Andy Serkis, interprète de Gollum.

Après être entrés en Emyn Muil, Frodon Sacquet et Sam Gamegie rencontrent la créature Gollum, qui essaye de leur voler l’Anneau par la force. Vaincu, il promet aux Hobbits de les guider jusqu’au Mordor. Après avoir traversé l’Emyn Muil et les marais des Morts, ils arrivent à la Morannon, la « Porte Noire » de Mordor. Cependant, elle est trop bien protégée pour qu’ils entrent par là et Gollum leur propose de leur montrer le chemin secret de Cirith Ungol. Pendant le voyage, ils rencontrent une troupe avancée du Gondor, dirigée par Faramir, fils de l’IntendantDenethor II et frère de Boromir. Il les fait prisonniers et découvre qu’ils portent l’Anneau unique. Il décide alors de les mener devant son père, mais, en traversant la cité détruite d’Osgiliath, les soldats du Gondor sont confrontés aux forces de Sauron menées par des Nazgûl. Se rendant compte du pouvoir maléfique de l’Anneau sur Frodon, qui a presque été pris par un des Nazgûl, Faramir se résout à les libérer pour qu’ils accomplissent leur mission.

Pendant ce temps, les Uruk-hai qui ont fait prisonniers Merry et Pippin traversent les terres du royaume de Rohan. Celui-ci est sans défense devant les attaques des Orques depuis que le roiThéoden est tombé sous le pouvoir de Saroumane, à cause de son conseiller Gríma, qui travaille secrètement pour le magicien. Sous son influence, Théoden a banni son neveu Éomer, après la mort de son fils Théodred, héritier du trône. Les Uruk-hai sont cependant attaqués et massacrés par une troupe de Rohirrim, cavaliers du Rohan, menés par Éomer. Les Hobbits parviennent à échapper à la bataille, se réfugiant dans la forêt de Fangorn où ils sont capturés par l’EntSylvebarbe.

Aragorn, Legolas et Gimli, qui ont poursuivi les Uruk-hai, découvrent les traces de la bataille et suivent la piste de leurs amis jusqu’à l’intérieur du bois. Là ils rencontrent Gandalf, qu’ils croyaient mort après sa chute en combattant le balrog dans les mines de la Moria. Devenu Gandalf le blanc, il les informe qu’il a laissé Merry et Pippin dans de bonnes mains. Les quatre se rendent alors ensemble à Edoras, la capitale du Rohan, où le magicien blanc réussit à libérer le roi Théoden de l’ensorcellement qui le soumettait à Saroumane. Revenu à lui, le roi est confronté à la mort de son fils et à l’état de son royaume. Afin d’éviter un conflit ouvert avec l’Isengard à Edoras, il décide de mettre son peuple à l’abri dans la forteresse de Fort-le-Cor, au gouffre de Helm.

Tandis que ses compagnons suivent Théoden, Gandalf, craignant que la forteresse ne puisse résister à une attaque des Uruk-hai de Saroumane, part à la recherche des Rohirrim exilés de Éomer. Venant au secours du Rohan, l’ElfeHaldir, venu de Lothlórien, rejoint Théoden à la forteresse avec une petite armée de Galadhrim peu avant qu’une gigantesque armée d’Uruk-hai envoyée par Saroumane attaque les fortifications du Gouffre de Helm. Après une longue bataille, alors que tout semble perdu, Gandalf arrive avec Éomer et son armée de cavaliers qui mettent les Uruk-hai en déroute.

Cependant, Pippin et Merry, restés avec Sylvebarbe sur les conseils de Gandalf le Blanc, assistent à un conseil des Ents pour savoir s’ils vont participer à la guerre. Après de longues délibérations, ils décident de n’en rien faire. Mais lorsque Sylvebarbe amène les deux Hobbits loin de la forêt, il découvre que Saroumane a tout détruit. Son cri de rage convoque les Ents à nouveau, qui marchent jusqu’à l’Isengard, l’attaquent, et le détruisent, sous les yeux d’un Saroumane abasourdi et impuissant.

. . . Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours . . .

Cet article est issu du site Web Wikipedia. L’article original peut être un peu raccourci ou modifié. Certains liens peuvent avoir été modifiés. Le texte est sous licence “Creative Commons – Attribution – Sharealike” [1] et une partie du texte peut également être sous licence selon les termes de la “GNU Free Documentation License” [2]. Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias. En utilisant ce site, vous acceptez nos pages Mentions légales . Liens Web : [1] [2]

. . . Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours . . .

Back To Top